•  

    Macarons à la pistache

      

       Si vous aimez la pistache, vous allez apprécier à coup sûr ces macarons très "pistachés" ! A la maison, ils ont été dévorés en un rien de temps...

       Pour faire ces macarons, j’ai repris, comme à mon habitude,  la recette publiée par Chef Nini. Mais pour une fois, j’ai eu envie de la modifier légèrement en remplaçant la moitié de la poudre d’amande par de la poudre de pistache. Ceci a permis de renforcer la saveur de ce fruit et d’apporter une couleur verte naturelle aux coques. Pour ce qui est de la ganache, j’ai refait celle que j’avais déjà réalisée pour les macarons chocolat-pistache.

       Le fait d’utiliser de la poudre de pistache dans la réalisation des coques à macarons ne change en rien leur texture. La prochaine fois, je tenterai bien d’en faire avec de la poudre de noisette.

     

    Macarons à la pistache

     

    Ingrédients pour une dizaine de macarons :

    Les coques

    • 1 blanc d’œuf (35 à 40g)
    • 20g de poudre d’amande
    • 20g de pistaches émondées
    • 65g de sucre glace
    • 15g de sucre en poudre 

    La ganache à la pistache

    • 1 jaune d’œuf
    • 20g de crème de pistache
    • 10g de sucre en poudre
    • 35g de crème fraîche liquide

      

    Réalisation

    • Deux jours à l’avance, séparez le blanc du jaune d’œuf. Puis sortez le blanc quelques heures avant la confection des macarons afin qu’il soit à température ambiante.

    La préparation de la ganache

    • Mélangez le sucre en poudre avec le jaune d’œuf.
    • Dans une petite casserole, faites tiédir la crème fraîche puis délayez la crème de pistache et faites bouillir cette préparation.
    • Versez petit à petit la crème fraîche à la pistache sur le jaune d’œuf sucré tout en fouettant le mélange.
    • Reversez la préparation dans la casserole et faites chauffez à feu doux. Remuez constamment et stoppez la cuisson lorsque le mélange épaissit.
    • Refroidissez directement en disposant la casserole dans un bac d’eau froide.
    • Réservez au réfrigérateur.

        

    La confection des macarons

    • Mixez finement le sucre en poudre, les pistaches et la poudre d’amande et tamisez-les au-dessus d’une feuille de papier sulfurisé.
    • Montez le blanc en neige avec une pincée de sel. Incorporez petit à petit le sucre en poudre au blanc d’œuf tout en continuant à le monter en neige. Fouettez jusqu’à l’obtention d’un « bec d’oiseau » (une pointe au bout du fouet). Vous devez obtenir une meringue lisse et brillante.
    • Incorporez en trois fois, le mélange sucre glace/ poudre d’amande/poudre de pistache à la meringue. Puis, à l’aide d’une maryse ou d’une spatule souple, réalisez des mouvements réguliers du fond en haut et des bords au centre : c’est le macaronnage. Vous devez obtenir un mélange bien lisse et homogène.
    • Garnissez une poche à douille de 8 à 10mm de la préparation à macarons. Faites des cercles sur une feuille de papier sulfurisé qui recouvre une plaque à pâtisserie. Vous pouvez vous munir de gabarits que vous disposez en-dessous de la feuille de papier sulfurisé afin de faire des macarons de taille égale.
    • Faites claquer la plaque à pâtisserie afin de donner une forme aux macarons et enlevez les traces faites avec la poche à douille.
    • Faites croûtez (reposez) les macarons 50 minutes. Les coques ont suffisamment reposé si leur dessus est sec  au toucher. Disposez la plaque à pâtisserie au réfrigérateur  pendant le temps du croûtage.
    • Lorsque les coques ont reposé 40 minutes, préchauffez le four à 140° et enlevez la lèchefrite du four.
    • Le croûtage terminé, disposez les coques à macarons sur la plaque à pâtisserie froide et posez cette-dernière sur la lèchefrite.

    C’est le choc thermique qui va permettre la formation des fameuses petites collerettes à la base des macarons.

    • Enfournez à mi-hauteur pendant 12 minutes puis continuez la cuisson 3 minutes avec la porte du four entre-ouverte.
    • Si les coques sont bien cuites, elles vont se décoller très facilement du papier cuisson, autrement, prolonger la cuisson de quelques minutes.
    • A la sortie du four, laissez refroidir les coques à température ambiante.
    • Collez les coques deux à deux avec la ganache à la pistache.
    • Disposez les macarons dans une boîte hermétique et dégustez-les  le lendemain (je sais c’est difficile mais un peu de courage !), ils en seront encore meilleurs !

    Les macarons peuvent se conserver 4 à 5 jours dans une boîte hermétique et les coques peuvent se congeler.

     

     Macarons à la pistache

     

     

     


    2 commentaires
  •   

    Gnocchi à la patate douce mauve, sauce au parmesan et romarin

     

        Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas cuisiné de gnocchi, trop longtemps maintenant que j’y pense…  C’est la découverte de la patate douce locale,  la batata doce roxa qui m’a donné l’envi d’en refaire. La « batata doce roxa » tient son nom de sa peau mauve. En effet sa chair est d’une couleur jaune très pâle qui tire sur des teintes grises d’où la couleur un peu particulière des gnocchi. Au Brésil, cette pomme de terre est souvent utilisée dans la préparation de gâteaux et de petites bouchées sucrées.

       Cette variété de patate douce est un peu moins sucrée que celle que l’on trouve en France.  Elle a d’ailleurs  perdu beaucoup de sa saveur sucrée sous la forme de gnocchi, c’est bien dommage. En revanche sa texture leur ont apporté  énormément de moelleux.  Afin de les rendre encore plus moelleux, j’ai remplacé une partie de la farine par de la fécule de maïs.

       Cette fois-ci, je les ais fait revenir à la poêle avec du romarin frais afin qu’ils soient imprégnés de l’arôme de l’herbe. Je l’ai ais également servi avec une sauce au parmesan toute simple. C’est deux ingrédients à la saveur assez forte accompagnent très bien les gnocchi de patate douce.

     

              Gnocchi à la patate douce mauve, sauce au parmesan et romarin         Gnocchi à la patate douce mauve, sauce au parmesan et romarin                     

     

    Ingrédients pour 3 à 4 personnes 

    Les gnocchi

    • 100g de pommes de terre
    • 400g de patates douce
    • 1 jaune d’œuf
    • 120g de farine de blé tamisée
    • 50 de fécule de maïs type Maïzena tamisée
    • Noix de muscade
    • Sel & poivre

    La sauce au parmesan

    • 100 ml de crème fraîche
    • 40g de parmesan râpé
    • Sel & poivre
    • 2 tiges de romarin frais

     

    Réalisation des gnocchi

    • Faites cuire les pommes de terre et les patates douces non épluchées dans un grand volume d’eau salé bouillant pendant 20 minutes. Les pommes de terre sont cuites quand la lame d’un couteau s’enfonce facilement.
    • Epluchez-les encore chaudes.
    • Passez les pommes de terre au presse-purée.
    • Disposez la purée de pommes de terre dans un saladier. Faites un puits. Versez le jaune d’œuf, la farine et la fécule de maïs dans le puits. Assaisonnez.
    • Mélangez tous les ingrédients du bout des doigts jusqu’à obtenir une pâte qui ne colle plus aux parois du saladier. Laissez refroidir la pâte.
    • Coupez la pâte en deux.
    • Pour chaque pâton, roulez-le sur un plan de travail fariné de sorte à réaliser un saucisson de 2 cm de diamètre.
    • Coupez les saucissons tous les 2,5cm /3cm.
    • Roulez en boule les bouts de pâte dans les pommes de vos mains.
    • Munissez-vous d’une fourchette que vous disposez à l’envers. Mettez une boule de pâte en haut de la partie bombée de la fourchette. Mettez votre index au centre de la boule et faite-la rouler sur le long des dents de la fourchette afin de dessiner les rayures des gnocchi.
    • Faites chauffer un grand volume d’eau salé.
    • Quand l’eau commence à bouillir, plongez les gnocchis. Les gnocchi sont cuits quand ils remontent à la surface. Disposez-les sur du papier absorbant.
    • Faites colorer les gnocchi dans une poêle bien chaude avec le romarin.

    Réalisation de la sauce

    • Dans une petite casserole, faites chauffer à feu doux la crème fraîche avec le parmesan râpé. Assaisonnez.
    • Répartissez la sauce au parmesan sur les gnocchi.

    Gnocchi à la patate douce mauve, sauce au parmesan et romarin

     


    2 commentaires
  •   

    Pâte à tartiner maison au chocolat et quino soufflé caramélisé

      

       Il y a peu de temps, j’ai fait la découverte du quinoa soufflé et vous vous doutez bien que je n’ai pas pu m’empêcher de mettre un paquet dans mon panier d’achats.  Je suis partie sur l’idée de réaliser une pâte à tartiner façon Crunch®.

       Mais voilà, contrairement au riz soufflé, le quinoa soufflé n’est pas croquant, dommage… Alors pour leur apporter la texture désirée, j’ai décidé de les caraméliser. Et vous savez quoi ? J’ai obtenu un quinoa soufflé bien croquant (mais pas non plus à vous casser une dent, je vous rassureJ) Et à n’y prendre pas garde, on pourrait le gringotter sans fin. Au contact de la pâte, les grains de quinoa perdent un peu de leur croquant mais l’effet recherché est là. Vous trouverez le quinoa soufflé dans les épiceries bio.

       Concernant la texture de la pâte à tartiner, je n’ai rien à dire, il faut juste la sortir 10 minutes du réfrigérateur avant du l’utiliser pour quelle soit un peu plus malléable.

     

    Pâte à tartiner maison au chocolat et quino soufflé caramélisé

     

    Ingrédients pour un pot de 350g :

    • 150g de chocolat au lait à cuire
    • 120g de lait concentré sucré
    • 3cl de crème fraîche liquide
    • 10g de quinoa soufflé
    • 15g de sucre en poudre

    Réalisation

    • Versez le sucre dans une petite casserole et réalisez un caramel à sec. Quand le caramel a pris une couleur ambrée, retirez-le du feu et versez le quinoa soufflé. Mélangez à l’aide d’une cuillère en bois pour enrober  tous les grains de caramel.
    • Versez le quinoa caramélisé sur une feuille de papier cuisson. Recouvrez d’une autre feuille et avec un rouleau à pâtisserie,  aplatissez-le doucement pour ne pas écraser les grains. Cette opération doit se faire rapidement car le caramel se fige très vite.
    • Laissez refroidir à température ambiante.
    • Râpez le chocolat et disposez-le dans une casserole avec la crème fraîche. Faite cuire à feu doux et remuez régulièrement.
    • Quand le chocolat est complètement fondu, stoppez la cuisson et versez le lait concentré sucré. Remuez. Vous devez obtenir un mélange homogène.
    • Détachez les grains de quinoa soufflés caramélisés afin de faire des petits morceaux.
    • Ajoutez le quinoa soufflé à la pâte chocolatée.
    • Laissez refroidir à température ambiante.
    • La pâte à tartiner se conserve au réfrigérateur.

             Pâte à tartiner maison au chocolat et quino soufflé caramélisé


    7 commentaires
  •  

    Dos de cabillaud façon terre-mer

     

       Comme j’ai du déjà vous le dire, dés qu’il me vient  l’envie de cuisiner du dos de cabillaud, je ne peux pas m’empêcher de chercher une nouvelle façon de le préparer. Cette fois -ci, j’ai voulu tenter une alliance terre-mer car ce poisson si prête assez bien.

       C’est ainsi que j’ai associé le cabillaud à une garniture automnale à base de champignons, de noix et de bacon. Et pour relever le tout, je l’ai badigeonné de moutarde.

       J’ai beaucoup apprécié ce plat. Ce fut une nouvelle manière de redécouvrir ce poisson que j’apprécie beaucoup. De plus, le bacon apporte au poisson un fumé agréable.

       A la place du dos de cabillaud, vous pouvez utiliser un autre poisson blanc à chair ferme comme la lotte ou le dos de lieu noir. Ce plat se suffit à lui-même, vous pouvez aussi l’accompagner d’une petite salade verte.

     Dos de cabillaud façon terre-mer

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

    • 400g de dos de cabillaud
    • 50g d’allumettes de bacon
    • 8 cerneaux de noix
    • 300g de champignons frais
    • 1 échalote
    • 1/2cc de moutarde
    • Huile d’olive
    • Sel & poivre

            

    Réalisation

    • Epluchez les champignons frais et coupez-leur pied. Coupez-les en lamelles puis en petits dés.
    • Faites-les suer dans une poêle antiadhésive bien chaude. Quand les champignons ont rendu toute leur eau, stoppez la cuisson.
    • Emincez finement l'échalote. Dans une poêle, faites-la légèrement colorer avec un peu d'huile d'olive.
    • Ajoutez les allumettes de bacon et les cerneaux de noix concassés en gros morceaux.
    •  Assaisonnez , intégrez les champignons cuits et poursuivez la cuisson à feu doux pendant 2 minutes. Remuez régulièrement. Réservez.
    • Préchauffez le four à 180°.
    • Coupez le filet de dos de cabillaud en deux. Puis coupez les deux morceaux dans le sens de la longueur.
    • Badigeonnez les parties internes avec de la moutarde.
    • Pour chaque morceau de cabillaud, disposez une partie sur du papier aluminium afin de réaliser des papillotes individuelles.
    • Répartissez la garniture à base de champignons sur les morceaux de poisson.
    • Recouvrez de la seconde partie du morceau de dos de cabillaud.
    • Ficelez le poisson afin de faire des rôtis. Assaisonnez.
    • Rabattez le papier aluminium afin de réaliser les papillotes. Elles doivent être bien fermée hermétiquement.
    • Enfournez pendant 20 minutes. Servez à la sortie du four.

                 

    Dos de cabillaud façon terre-mer


    votre commentaire